Connect with us

biton

Le CNT, un piège à attrape-nigauds pour caporaliser la société malienne

Le décret n°2020-0142/PT-RM du 9 Novembre 2020 fixe les modalités de désignation des membres du Conseil National de la Transition tandis que le décret n°2020-0143/PT-RM établit la clé de répartition du Conseil National de la Transition comme suit :

Derrière les chiffres de la clef de répartition des futurs membres du Conseil national de Transition, les putschistes du 18 août 2020 visent principalement les objectifs suivants :

Premièrement,

diviser, marginaliser et réduire à néant l’influence du M-5-RFP, des Partis et regroupements politiques et des trois principales centrales syndicales (UNTM, CSTM, CDTM) ; en somme ; toutes les organisations susceptibles de s’opposer à sa volonté irrépressible –mais illogique et impossible- de caporaliser la société malienne en dépit des leçons pertinentes de l’histoire du pays depuis 1991.

  • S’agissant du M-5-RFP, qui a été le fer de lance du combat pour le changement de régime et qui, de ce fait, était en droit de réclamer –voire d’exiger-, le tiers des représentants au sein du CNT, les putschistes démontrent une fois de plus leur mépris souverain pour cette organisation après avoir affirmé devant le Peuple malien sur la Place de l’Indépendance (21 août 2020) « Nous sommes venus parachever votre œuvre…nous sommes là pour vous. Nous allons transférer rapidement le pouvoir aux civils… ».
  • Concernant les partis et regroupements politiques, rien qu’en prenant en compte la configuration de l’ancienne législature (quels que soient les critiques que l’on peut formuler à l’encontre celle-ci), il est clair que les putschistes du 18 août 2020 entendent ranger définitivement dans un placard la classe politique apparue après mars 1991.
  • Enfin, s’agissant des trois principales centrales syndicales (UNTM, CSTM, CDTM), les putschistes du 18 août 2020 leur préfèrent les syndicats libres qui, avec 07 représentants, se voient attribuer presque le double du nombre de représentants dévolus aux trois centrales citées ci-dessus.
  • Au total, le M-5-RFP, les partis et regroupements politiques et les centrales syndicales disposeront de 23 représentants contre 22 pour les putschistes du 18 août 2020.
  • En soustrayant les 23 représentants attribués aux trois organisations précitées des 121 membres devant composer le CNT, il reste une large marge de 98 représentants qui permettront aux putschistes du 18 août 2020 de renforcer leur emprise sur le jeu politique durant la période transitoire.

Deuxièmement,

en s’octroyant une majorité de facto des membres composant le CNT, les putschistes du 18 août 2020 démontrent, une fois de plus, qu’ils veulent contrôler tous les rouages essentiels du pouvoir au Mali et qu’ils conduiront la Transition à leur guise sans y associer les composantes majeures du corps social.

Pour parvenir à leurs fins, ils utilisent curieusement les mêmes méthodes et techniques ayant prévalues durant le régime d’IBK, à savoir : le mensonge, la division des différentes composantes du corps politique et social, la fourberie, la corruption etc…

Ils oublient cependant que tout diviseur sort plus affaibli que ceux qu’il a voulu diviser pour servir ses propres desseins.

Car, quelqu’un qui trahit ses interlocuteurs perd à jamais la confiance de celui qu’il trahit tandis qu’il ne gagnera jamais celle de ceux pour lesquels il a commis sa forfaiture.

Avant eux, ATT et IBK l’ont appris à leurs propres dépens. Les putschistes du 18 août 2020 feront inéluctablement leur expérience.

Les Chinois disent : « l’expérience, c’est comme un cure dent, ça ne sert qu’à une seule personne ».

Troisièmement,

les putschistes du 18 août 2020 entendent gouverner le Mali à la hussarde à travers des décrets élaborés en cachette, pris sans aucune consultation d’aucune composante du corps politique et social.

En effet, le 10 novembre 2020, les acteurs politiques et sociaux ont été invités à se référer au journal officiel pour connaître le contenu des oukases des « nouveaux maîtres » du pays.

Ils apprirent également qu’ils doivent soumettre « dans les 48 heures sous peine d’irrecevabilité » leurs propositions de candidature (le double du quota qui leur est attribué) au Vice-président de la Transition. Ainsi, à titre d’exemple, si vous disposez d’un quota de 04 représentants, vous devez soumettre 08 candidatures.

Ce mode de sélection vise, ni plus ni moins, à semer la division au sein des organisations afin de les affaiblir devant les putschistes.

Quatrièmement,

comble du mépris : c’est le Vice-président de la Transition qui choisira les représentants qui siègeront au CNT en leur nom !

« Le Vice-président, après examen des dossiers, arrête la liste des membres du Conseil National de la Transition » (article 5 du décret n°2020-0142/PT-RM du 9 Novembre 2020).

En clair, les membres du CNT seront désignés par une seule personne, à savoir : le Vice président de la Transition !

Cinquièmement,

en s’arrogeant de telles prérogatives politiques exorbitantes, en s’immisçant ouvertement dans le jeu politique de manière flagrante, le Vice président de la Transition outrepasse le rôle qui lui est spécifiquement dévolu selon la Charte de la Transition, à savoir : la gestion des questions de défense et de sécurité.

Le dicton populaire ne dit-il pas : « qui embrasse trop, mal étreint » !

Sixièmement,

la boucle est ainsi bouclée : après avoir organisé un simulacre de « Concertations », adopté une Charte de la Transition rejetée par les principaux participants auxdites Concertations, imposé un Président de Transition dans une mascarade de consultation dénoncée par ceux-là mêmes convoqués à cet effet, les putschistes viennent de boucler la boucle en désignant un Conseil national de Transition qui sera à leurs bottes.

La question est la suivante : combien de temps durera le mépris affiché à l’égard du Peuple Malien Souverain qui voit tout, entend tout et qui ne restera pas inerte

Le Collectif BI-TON

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2019 - Le Collectif BI-TON