Connect with us

biton

Le Peuple Malien veut un changement

Voir l’article

D’après notre constitution, la souveraineté appartient au peuple.

Le peuple exerce cette souveraineté soit par referendum, soit par ses représentants.

Si le principe est clair dans la constitution de 1992, la réalité est tout autre.

Depuis les dernières élections législatives qui ont bafoué le vote des maliens, les citoyens savent maintenant que leurs représentants théoriques ne les représentent pas réellement.

La dernière élection présidentielle a créé le fossé entre les citoyens et leurs élus.

Un président élu par défaut, des députés mal élus avec un taux abstention record.

 Des députés élus d’ailleurs uniquement par allégeance au président de la république, voici ce qu’est la démocratie malienne.

Et par-dessus ce vote, le président bouleverse à marche forcée, la vie sociale et économique de nombreux maliens sans s’inquiéter aucunement de leurs avis.

 

Dans un tel moment, les citoyens manifestent leur opposition comme ils le peuvent.

 

Le désordre n’est que la conséquence d’un régime monarchique sans lien avec le peuple.

Un régime qui se veut garant de la stabilité, se découvre générateur de violence et d’instabilité.

 

Un régime qui se prétend démocratique, ignore les principes de base de la démocratie.

 

Le contrat social n’existe plus au Mali.

Le système politique actuel, institutions, élections etc. ne permet que des choix par défaut.

Nous sommes à l’orée d’une très grave crise.

Le nier, ne peut que l’accentuer.

C’est pourquoi, je demande au président de république de dissoudre l’assemblée nationale et de mettre en place une assemblée constituante.

IL s’agira d’une assemblée spécialement élue pour reformer la constitution, les pouvoirs attribués aux institutions et les règles du jeu politique.

L’élection d’une constituante dans le contexte actuel est avant tout la manière de poser les questions de fond, de redéfinir les règles du jeu qui nous gouvernent et qui aujourd’hui nous échappent.

De discuter du nouveau contrat social pour tous.

Il s’agit aussi et surtout de reconstituer le peuple en tant que corps politique et le citoyen en tant que membre du souverain.

Le président de la république peut le faire en plusieurs étapes :

 

  • Misen en place d’une assemblée constituante
  • L’assemblée constituante repartie en dix (10) commissions travaillera pendant 1 an afin de recevoir l’ensemble des délégations de la société Malienne (collecter les avis des citoyens) et des experts
  • Transférer le pouvoir exécutif à l’assemblée constituante
  • Organisation d’un référendum pour valider la nouvelle constitution
  • Organisation d’une élection présidentielle anticipée (dissolution de l’assemblée constituante)

Ce processus constituant est une opportunité pour le président Keita de marquer l’histoire,  le peuple incarnera le pouvoir à travers ses représentants

 

Séga DIARRAH

Président BI-TON

Continue Reading
Advertisement
2 Comments

2 Comments

  1. Touré Amadou

    1 juin 2020 at 9 h 40 min

    Assemblée qui n est le reflet du peuple

  2. Sacko

    13 juin 2020 at 1 h 39 min

    Avec nous mon mali c’est relever je suis avec vs je suis fière de vous

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2019 - Le Collectif BI-TON