Connect with us

Francais

Les Bleus en route finale vers la Coupe du monde de rugby avec leurs prétendants

[ad_1]

Le centre palois Emilien Gailleton et l’ailier bordelais Louis Bielle-Biarrey lors d’une séance d’entraînement dans le cadre de la préparation à la Coupe du monde de rugby, à Marcoussis (Essonne) le 2 août 2023. LOU BENOIST / AFP Le chemin du Stade de France passe par la périphérie édimbourgeoise, et plusieurs joueurs espèrent y gagner une place dans le car. À un mois du coup d’envoi de « sa » Coupe du monde, à domicile, le XV de France de Fabien Galthié retrouve, samedi 5 août, dans la capitale écossaise, la route des stades. Après près d’un mois d’une intense préparation – notamment physique, cornaquée par le directeur de la performance Thibault Giroud – les Bleus affrontent l’Écosse à Murrayfield (16 h 15, heure de Paris). Il s’agira du premier des quatre matchs de préparation des Tricolores avant le Mondial (8 septembre-28 octobre). Lire aussi : Coupe du monde de rugby : la première liste de 42 joueurs appelés à préparer le Mondial avec le XV de France connue “Ce match va nous permettre de valider nos semaines de préparation, et lancera aussi cette Coupe du monde”, a résumé l’ailier Gabin Villière cette semaine en conférence de presse. Après avoir sué lors d’un premier stage à Monaco, les coéquipiers du capitaine Antoine Dupont ont regagné le Centre national du rugby de Marcoussis (Essonne) et boucleront leur préparation sur la côte landaise, à Capbreton. Au sortir de la rencontre de samedi à Murrayfield, les Bleus continueront leur studieux mois d’août par une revanche contre l’Écosse, samedi 12 août à Saint-Etienne, puis par deux matchs contre les Fidji (le 19 août à Nantes) et l’Australie (le 27 août au Stade de France). De quoi peaufiner les automatismes avant le coup d’envoi du Mondial et, surtout, se faire une place pour de nombreux joueurs, avant l’annonce de la liste des 33 participants à la compétition (le 21 août). “Aller chercher le maillot”
Pour cette première opposition, le XV du Chardon a choisi d’aligner tous ses piquants, du demi d’ouverture Finn Russell à l’ailier Duhan van der Merwe. Après avoir largement fait tourner son groupe pour son match de rentrée, le 29 juillet, face à l’Italie (25-13), le sélectionneur écossais, Gregor Townsend, a annoncé vouloir “aligner la meilleure équipe possible lors des deux prochaines semaines”, car, avance-t-il, “il n’y a pas de plus gros challenge, à l’heure actuelle, que de jouer contre la France”. En revanche, les spectateurs du stade Murrayfield auront peut-être du mal à reconnaître la formation tricolore alignée d’entrée de jeu, samedi. Fabien Galthié a en effet dévoilé une équipe largement renouvelée. Après une saison éreintante – et peu de vacances –, le staff des Bleus a choisi de laisser souffler ses cadres (et titulaires habituels) pour cette première sortie. Sur la vingtaine de joueurs dits “premiums” et assurés de disputer le Mondial, sauf blessure, seuls le demi d’ouverture Matthieu Jalibert et le deuxième ligne Cameron Woki seront sur le pré au coup d’envoi (le talonneur Peato Mauvaka et le deuxième ligne Paul Willemse étant sur le banc). Quant à Antoine Dupont, Romain Ntamack, Gaël Fickou et les autres, ils sont restés à Marcoussis, où ils “vont bosser la stratégie et [étudier les caractéristiques des] adversaires qu’on va rencontrer lors de la Coupe du monde”, a expliqué cette semaine Karim Ghezal, l’entraîneur chargé de la conquête et des tâches spécifiques. Pendant que les plus fines lames du XV de France se reposent, la vingtaine d’aspirants restants – les Bleus se préparent à 42 depuis le début du mandat de Galthié – va, elle, batailler en Écosse. Objectif : gagner une place dans les 33 retenus in fine pour le grand rendez-vous de septembre-octobre. Le sélectionneur tricolore s’en défend, mais il scrutera avec attention la performance de chacun des joueurs alignés. Car même si, jeudi, il récusait encore le terme de “strapontin” et insistait sur le fait que “la liste des 33 n’est pas une fin en soi” (les joueurs blessés pouvant être remplacés en cours de compétition), Galthié répète aussi, à l’envie, que les joueurs doivent “aller chercher le maillot”. Brice Dulin désigné capitaine Côté XV de France ce samedi, on comptera notamment trois “néophytes”, qui signeront leur première cape face à l’Écosse : l’ailier bordelais Louis Bielle-Biarrey, le centre palois Emilien Gailleton – 20 ans tous les deux – et le troisième ligne Pierre Boudehent, 25 ans et déjà titulaire chez les champions d’Europe rochelais. Familiers des Bleus depuis un an, et régulièrement dans le groupe de préparation du Tournoi des six nations, les trois joueurs ont été encensés par le staff depuis le début de la préparation. “Un joueur

[ad_2]

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2019 - Le Collectif BI-TON