Connect with us

Francais

Le Royaume-Uni installe “Bibby Stockholm”, une barge pour demandeurs d’asile, dans le port de Portland.

[ad_1]

Un radeau destiné à accueillir des demandeurs d’asile a accosté à Portland, le mardi 18 juillet, sur une presqu’île du Dorset dans le sud du Royaume-Uni, suscitant les critiques de résidents et de défenseurs des droits humains indignés. Bibby Stockholm est un navire de plus de 93 mètres avec 222 cabines réparties sur trois niveaux, selon la présentation de son opérateur Bibby Marine, que les autorités britanniques destinent à accueillir environ 500 hommes adultes seuls.

Le navire doit rester dans le port pendant au moins dix-huit mois, selon le ministère de l’Intérieur britannique, qui a précisé dans un communiqué du 5 avril que le bateau offrira un hébergement «basique et fonctionnel» comprenant des soins et des repas. Le ministère a déclaré que cette initiative «contribuera à réduire la pression insupportable sur le système d’asile britannique et à réduire le coût considérable des traversées de la Manche pour les contribuables», précisant que l’hébergement des demandeurs d’asile dans des hôtels coûte actuellement 6 millions de livres par jour (6,9 millions d’euros) aux finances publiques.

«Le ministre de l’Intérieur et moi-même avons été clairs sur le fait que l’utilisation d’hôtels coûteux pour héberger ceux qui entreprennent un voyage inutile et dangereux doit cesser», selon Robert Jenrick, le ministre de l’Immigration, cité dans ce communiqué, ajoutant: «Nous ne privilégierons pas les intérêts des migrants illégaux sur ceux du peuple britannique. ” Le ministère de l’Intérieur a déclaré qu’il était en pourparlers avec d’autres ports pour accueillir des battures du même type.

«Nous ne savons rien de leurs profils»

Sur place, l’opposition à Bibby Stockholm semble divisée entre les défenseurs des droits des demandeurs d’asile et ceux qui s’inquiètent surtout de la tranquillité publique, selon un compte rendu du média local Dorset Echo. Mardi, les collectifs Stand Up to Racism in Dorset et No to the Barge se sont vivement affrontés à Portland avant qu’une intervention policière ne fasse baisser la tension. «Ils [Stand Up to Racism] pensent que nous sommes racistes, mais ce n’est pas la question», a déclaré une membre de No to the Barge au Dorset Echo. «Il s’agit d’avoir 500 hommes sur une si petite île alors que nous ne savons rien de leurs profils et que nous n’avons pas assez de médecins et d’infirmières. ”

Echanges entre deux groupes de manifestants contre la barge « Bibby Stockholm », à Portland, au Royaume-Uni, le 18 juillet.

La barge est critiquée alors que le Parlement britannique a adopté, dans la nuit du lundi au mardi, une loi controversée sur l’immigration, interdisant aux migrants arrivés illégalement au Royaume-Uni de demander l’asile. Le gouvernement souhaite également que les migrants, après avoir été placés en détention, soient rapidement expulsés dans leur pays d’origine ou dans un pays tiers comme le Rwanda, d’où ils viennent.

Les Nations unies ont dénoncé cette loi mardi dans un communiqué. La nouvelle législation «érode considérablement le cadre juridique qui a protégé tant de personnes, exposant les réfugiés à de graves risques en violation du droit international», a déclaré Filippo Grandi, haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés, tandis que Volker Turk, haut-commissaire aux droits de l’homme, a appelé le gouvernement britannique «à renouveler son engagement en faveur des droits humains en annulant cette loi.

Le Monde

[ad_2]

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2019 - Le Collectif BI-TON