Connect with us

Francais

la vigilance orange étendue à 28 départements samedi -> la vigilance orange s’étend à 28 départements samedi

[ad_1]

La zone menacée par les très fortes chaleurs ne cesse de grandir. Météo-France a annoncé vendredi 18 août l’extension de la vigilance orange canicule de 19 à 28 départements de l’Hexagone à partir de samedi, sur une diagonale sud-ouest nord-est.

Les températures minimales seront « à la hausse », avec « pas moins de 20 à 23 °C en général », selon l’organisme de prévisions météorologiques. Et les maximales atteindront 34 à 38 °C dans le Jura, l’Auvergne, les régions Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte-d’Azur et la Corse, ainsi que dans le Sud-Ouest, ajoute-t-il, soulignant que les 39 °C seront atteints en basse vallée du Rhône.

« Dix-neuf de nos départements sont entrés en vigilance orange canicule. Cette tendance devrait s’intensifier ces prochains jours », avait prévenu vendredi matin sur X (anciennement Twitter) la première ministre, Elisabeth Borne, appelant à la vigilance, « au travail, sur le trajet retour ou en vacances ».

« Ce week-end, les fortes chaleurs s’accentuent, en particulier sur la moitié sud du pays. Elles s’annoncent durables et intenses avec des valeurs parfois supérieures à 40 °C sur le Sud-Est à partir de dimanche », avait anticipé Météo-France dans son bulletin diffusé vendredi matin, avant l’ajout de neuf nouveaux départements en vigilance orange.

Dôme de chaleur

Ce nouvel épisode de chaleur « s’annonce comme le plus chaud de l’été 2023, également comme l’un des plus tardifs avec un tel niveau d’intensité », précise l’organisme, qui prévoit un maintien des fortes chaleurs « au moins jusqu’en milieu de semaine prochaine ».

En raison d’un vaste anticyclone statique, un dôme de chaleur se met en place, emprisonnant l’air chaud sous une chape et le réchauffant par compression au fil des jours. « Il y a encore beaucoup d’incertitudes sur le milieu de semaine » prochaine, a expliqué Christelle Robert, prévisionniste à Météo-France, lors d’un point jeudi après-midi, précisant qu’à partir de jeudi prochain « une possible perturbation orageuse » pourrait « faire baisser les températures ».

Lire aussi : « Canicule », « plume » ou « dôme » de chaleur… les mots pour comprendre la hausse des températures

Il est toutefois encore trop tôt pour savoir si l’on pourra parler strictement de vague de chaleur dans le pays ou de canicule, termes qui obéissent à des définitions précises et supposent des températures élevées sur plusieurs jours.

La première ministre a réuni jeudi une cellule interministérielle de crise à l’issue de laquelle le gouvernement a décidé d’activer dès vendredi la plateforme nationale d’information Canicule info service joignable au 08-00-06-66-66. Des messages de prévention vont également être diffusés à la télévision et à la radio.

Réduction de la production nucléaire

Les conséquences sont multiples. EDF envisage de réduire la production de ses centrales nucléaires du Bugey (Ain) et de Tricastin (Drôme), à compter respectivement de samedi et dimanche, afin d’éviter un réchauffement excessif des eaux du Rhône qui refroidissent leurs réacteurs.

Côté football, le coup d’envoi du match de la deuxième journée de Ligue 1 entre Lyon et Montpellier, prévu initialement à 17 heures samedi à Lyon, a été décalé à 19 heures en raison de « l’alerte canicule dans le département du Rhône », a annoncé la Ligue de football professionnel. L’entraîneur de Lyon, Laurent Blanc, s’était inquiété de la santé des joueurs. « Les droits TV sont importants » mais « c’est quand même la santé des joueurs qui devrait être déterminante », avait-il souligné. Il semble donc avoir été entendu.

Le coup d’envoi du match de la première journée de Top 14 entre Lyon et Toulon, qui était quant à lui prévu samedi à 16 heures, avait été décalé à 18 h 10 dès lundi, la Ligue nationale de rugby relevant les « températures exceptionnellement élevées attendues ».

Notre sélection d’articles sur le climat et la météo

Nos contenus actualisés en temps réel

Nos formats graphiques pour visualiser et comprendre

Nos explications et analyses

Le Monde avec AFP

[ad_2]

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2019 - Le Collectif BI-TON